Too Cool for Internet Explorer

NekoZone

Ecologie, bio, arts créatifs et autres bidouilles. Soyez les bienvenus dans ma petite bulle a moi! Donnez votre avis en laissant un petit commentaire, merci!

18 mai 2009

Pratiquer, c'est mieux...

Dromteunpa était disciple de Atisha et fondateur de la lignée Kadampa. Bien que resté laïc, il fonda le premier monastère de la lignée et il avait l'habitude d'en faire le tour, le soir, avant de dormir. Un soir, passant devant la porte du temple, il vit un moine, seul au milieu du Temple, qui faisait des prosternations.
Les soirs passèrent et tous les soirs, le moine était là à se prosterner. Un soir Dromteunpa marcha silencieusement vers lui et, au moment où il se redressa, il lui glissa à l'oreille : "se prosterner c'est bien, mais pratiquer c'est mieux". Se retournant, le moine vit son maître qui repartait faire sa promenade déambulatoire.

Le lendemain soir, Dromteunpa qui passait devant la porte du Temple vit le même moine le mala à la main en train de réciter des mantras. Cela dura plusieurs jours, jusqu'à ce que Dromteunpa entre dans le Temple et, penché derrière le moine lui suggère doucement : " réciter des mantras c'est bien, mais pratiquer c'est mieux".

Le lendemain soir, le moine, fidèle à son engagement, était dans le Temple, à haute voix, il entonnait une sadanah. Quelques jours passèrent ainsi et, au cours de sa promenade crépusculaire quotidienne, Dromteunpa vint s'assoir sur le trône. Le moine s'arrêta pour entendre son maître lui dire : "accomplir un rituel c'est bien, mais pratiquer c'est mieux".

Durant quelques jours Dromteunpa ne vit plus le moine.
Puis un soir, silencieusement assis en assana au milieu du Temple, il le retrouva. Les soirs passèrent, le moine méditait. Un soir, perché au milieu de son samadhi, le moine entendit la voie de son Maître qui lui disait : "méditer c'est bien, mais pratiquer c'est mieux".

On dit que le moine resta toute la nuit dans le Temple à se poser des questions, être en proie à des doutes à l'égard de ses engagements, avoir des moments de désespoir.
Au petit matin, avant que le monastère ne prenne son rythme de pratiques rituelles quotidiennes, le moine demanda audience à son maître. Il se prosterna devant lui trois fois et lui demanda:
- Précieux Maître, je ne comprend plus, expliquez moi ce qu'est pratiquer.
Dromteunpa lui répondit :
- lorsqu'on est moine les pratiques formelles sont l'essentiel des occupations de la vie dans le monastère. Mais monastique ou laïc, seul ou au milieu des autres, dans le Temple, sur la place du marché, dans les toilettes ou ailleurs, le coeur de la pratique est l'apparition de la sagesse par les trois portes, corps, parole et esprit. Pour cela, toute activité est un support favorable et il n'y a pas de pratique spéciale qui ne soit autre qu'une illusion de l'esprit.


A méditer...

texte emprunté à
Karma Guielsten sur le forum Sangha Rimé.

Posté par Shiva29 à 14:04 - Nekos & Co - Laissez votre empreinte... [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire